1939 1945

Rapport du maire, Maurice Lapeyras, aux autorités départementales 1945
Saint-Pardoux, éloigné des grandes artères n’a pas eu beaucoup de contacts avec les troupes allemandes.
 
15/07/1944
Le samedi 15 juillet à 19h 3 avions rapides allemands dont l’un à double fuselage, survolant à basse altitude la vallée dela Couzemitraillent des voyageurs descendus du tram  au Pont dela Gorceainsi que le tram lui-même s’en allant sur Saint-Symphorien. Personne n’est atteint.
Deux des avions traversant en rase motte la commune par la vallée de l’étang Régnier, étang du Chataignol, collines de Chatenet s’en allant vers Bessines.
 
Aout 1944.
Le samedi 5 aout 1944, vers 9hoo du matin, un convoi de troupes à la poursuite des »maquis »de Grammont et venant du village de Santrop ou ils  ont incendié une grange et une maison pénetre sur la commune. Le pont surla Couzeest sauté depuis quelques jours ; les voitures passent à gué. A l’aide d’un mortier de petit calibre le village dela Brandouilleet son carrefour de routes est bombardé d’une dizaine de projectiles.
2 Soldats maquisards cachés dans une fosse à purin sont criblés par les éclats d’une bombe tombée à coté d’eux. Ce sont les FFI Gabarovitch Léon Henri et Dutillier Jean. Ce dernier qui respire encore à l’arrivée du détachement allemand de poursuite est achevé à coups de talon par l’officier qui commande. Le propriétaire du lieu, Jean Dardant est appelé et requis de fouiller les 2 cadavres. Les papier d’identité sont brulés sur place, mais l’argent et les portefeuilles sont gardés par l’officier.
Madame veuve Dardant a été bléssée aux jambes par les éclats d’une bombe quand elle a été surprise dans un champ proche. Soignée pendant un mois aà l’hopital de Magnac-Laval où on  arrive à la transporter 3 jours après elle mourra des suites de ses blessures le 7 septembre 1944.
Quelques dégats ont été causé aux toitures et aux cheminées des maisons dela Brandouille.
            Les habitants du village voisin de Fréaudour, alertés par ceux dela Brandouilleont fui dans les champs. Toutes les maisons sont fouillées, chez Mme Guéry6000f sont emportés, chez Mme Stémer Armand 7.000fr environ ont disparus chez mr Jean Dardan une montre en or.
            Les corbeilles d’œufs et les terrines de lait sont vidées , vers midi tous les hommes sont rassemblés et requis pour aller réparer le Pont dela Breuillequi a sauté quelques jours auparavant.


Moyen age

Moyen age, Temps modernes
En 994 puis en 1094 une épidémie d'ergotisme touche la paroisse.
La famine est présente à Saint-Pardoux en 1006, 1044, 1122, 1156, 1177, 1202 (Calamités climatiques et fléaux en Limousin, AD 87)
Bernard ou Berazud de Copiac, seigneur de Saint-Pardoux et de Saint-Sylvestre  épousa vers 1232 Almodie de Razès. Ils vivaient en 1260 et faisaient plusieurs donations à l’abbaye de Grandmont. Hélie de Copiac, écuyer, était en 1274 seigneur de Saint-Pardoux, et Gaucelin de Copiac l’était en 1280.
La peste noire fait des ravages en 1347, 1350, 14523, 1468, 1482, 1545, 1548, 1549, 1563, 1587, 1604, et 1630 (Calamités climatiques et fléaux en Limousin, AD 87)
Nouvelle famine en 1331, 1374, 1381, 1382, 1515, 1521, 1557, 1563, 1571, 1585, 1613, 1630, 1643, 1652, 1676, 1693, 1713, 1738, 1770, 1789, 1812 et 1847(Calamités climatiques et fléaux en Limousin, AD 87).
Guillaume de Lastour est seigneur de Thouron et de Saint-Pardoux en 1337. Ses armes sont : d’azur semé de fleurs de lys d’or
Jean Faulcon, chevalier est seigneur de Thouron et de Saint-Pardoux en 1450. Il testa en 1475. Ses armes sont : écartelé aux 1er et 4eme d’azur à la croix d’or, aux 2eme et 3eme d’azur aux trois fleurs de lys d’or ; et trois tours dont deux d’argent et une d’or brochant sur l’écartelé. François Faulcon, écuyer, seigneur de Saint-Pardoux et de Chasseneil, vivait en 1594.
Pierre de Douhet, seigneur de Saint-Pardoux et du Puy Moulinier, époux de Françoise de Miomandre, était consul de Limoges et se trouvait à la tête de la milice bourgeoise de cette ville, pour y recevoir Henri IV en 1605. Philippe de Douhet, seigneur de Saint-Pardoux, fait échange de terrains en 1630 avec nobles Jean, Léonard et Annet de Crémone, sieur de Vauguenige . Il fut assassiné en 1640. De Douhet porte pour armes ; de Gueule à la bande d’azur chargé de trois étoiles d’or, accompagné de deux appaumées d’argent une en chef et une en pointe.
Le 20 février 1663 un tremblement de terre touche durement la paroisse.
Françoise de Pouget, chevalier, seigneur de Naidillac épousa Françoise de Douhet, dame de Saint-Pardoux, fille de Philippe. Les armes du Pouget sont : d’or au chevron de sinople accompagné en pointe d’un mont de six coppeaux de sinople. Le 15 juillet 1699, François de Pouget, céda à son frère Antoine la terre de Saint-Pardoux, et la moitié du lieu de Saint-Symphorien. Antoine du Pouget, baron de Saint-Pardoux, vivait en 1738. Il épousa en 1738  dame Marie de Saint-Julien. Leur fille, Anne du Pouget De Naidaillac se maria avec Jacques de Ligondes, marquis de Chateaubodeau.( source dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne 1920-1926)